Présentation des intervenants présents lors du colloque

 

Aïma Andany est animatrice de Tantra certifiée de l’Institut SkyDancing et formatrice au sein du même institut.  Après ses études de mathématiques et philosophie, elle a enseigné la méditation pendant 10 ans. Elle s’est ensuite tournée vers les pratiques corporelles en tant que naturopathe, puis comme praticienne en Libération des Cuirasses.  C’est à travers l’étude de Carl Jung qu’elle a intégré dans sa pratique la psychologie des profondeurs.  Le Tantra représente pour elle la clef de voûte des toutes ces approches, spirituelles, corporelles et psychologiques.

 

Nicolas Bornemisza a travaillé pendant un quart de siècle au Canada comme cinéaste et producteur de télévision. En 1984 il s’inscrit à l’Institut C.G. Jung de Zürich. Il n’y deviendra pas, cependant, psychanalyste. Dès 1988, il commence une pratique psychothérapeutique à Montréal. À partir de 2000 il enseigne l’analyse des rêves et concepts de base de la psychologie jungienne en Europe.  Il y publie en 2006, avec Marie Lise Labonté, l’ouvrage « Se guérir grâce à nos images intérieures » (Albin Michel). Adepte du yoga de long date, il est le créateur d’une méthode jungienne alternative : Le yoga de l’individuation.

Jean Gagliardi est un autodidacte passionné par le travail avec les rêves et l’imagination active. Il a été formé à la psychologie des profondeurs de Jung par la voie de l’analyse didactique. Il collabore depuis 2003 avec Nicolas Bornemisza au développement et à l’enseignement du Yoga Psychologique, poursuivant par là l’ambition de Jung de voir émerger un yoga spécifiquement occidental. Interprète de rêves, auteur et conférencier, il anime le blogue « la voie du rêve » (http://voiedureve.blogspot.com) et a publié « Feu et vent », un recueil de textes visant à un retour aux sources de la démarche de Jung, pour en restituer le feu et le vent qui a animé celle-ci.

 

Claude-Annie Perrichon est praticienne MLC (Méthode de libération des cuirasses), formée par Marie-Lise Labonté en 2002/2003. Par un processus de rencontre de soi en mouvement, à travers une approche douce et profonde, le participant, placé au centre de son chemin d’évolution, est guidé dans une intimité avec lui-même, à la rencontre de soi, visant ainsi la libération de l'énergie des profondeurs, l'énergie fondamentale de l'être, le potentiel créateur qui repose en chacun de nous. Par l'utilisation de divers outils facilitant la relation à l'inconscient (mouvements, visualisations, travail sur les rêves), elle accompagne les personnes dans l'exploration de leur monde intérieur.

 

 

Elina Piccaluga, praticienne en massages-bien-être, est très investie dans le rapport au corps, à l’intégration du vécu dans sa matière et dans le respect du territoire personnel. Elle co-anime des cercles de femme, des cercles de parole et d’écoute Hommes-Femmes et accompagne les personnes qui souhaitent se reconnecter à leur corps et à leurs émotions. Par le biais de la peinture corporelle et en offrant un espace d’expression, le corps peut parler et laisser émerger les processus de transformation intérieurs lorsqu’ils sont prêts à être entendus et accueillis.

 

 

Matthieu Tournoud pratique la danse depuis 20 ans. Il a découvert la Biodanza en 2004, au Pérou, alors qu’il travaillait comme glaciologue. De retour en France il s’est formé à l’école de Biodanza de Lyon. Depuis, il conjugue ses activités de professeur des écoles, accompagnateur en montagne et enseignant de Biodanza. Rolando Toro, le fondateur de la Biodanza, s'est inspiré de Jung et a donné une dimension corporelle, « vivencielle » aux archétypes, ce qui permet à cette pratique de mobiliser les couches profondes de l'inconscient. En cela, la Biodanza constitue une approche globale de l'être humain dans sa dimension corporelle, relationnelle et universelle.

 

 

Pierre Trigano, kabbaliste et psychanalyste jungien, crée avec Agnès Vincent en 1999 l’Ecole du Rêve et des Profondeurs (www.ecoledureve.net). Il enseigne une voie de psychanalyse inspirée par Jung qui repose sur sa découverte fondamentale : la présence d’un centre transcendant au cœur de l’inconscient (que Jung a appelé le Soi) et qui est l’agent thérapeutique fondamental. Cette psychanalyse se conçoit comme une expérience spirituelle dont l’enjeu est de se laisser conduire dans un processus initiatique de guérison et d’harmonisation intérieure impulsé par le Soi et qui s’exprime essentiellement à travers la symbolique des rêves.

Agnès Vincent crée en 1999 avec Pierre Trigano l’Ecole du Rêve et des Profondeurs (www.ecoledureve.net). Elle enseigne une voie de psychanalyse inspirée par Jung qui repose sur sa découverte fondamentale : la présence d’un centre transcendant au cœur de l’inconscient (que Jung a appelé le Soi) et qui est l’agent thérapeutique fondamental. Cette psychanalyse se conçoit comme une expérience spirituelle dont l’enjeu est de se laisser conduire dans un processus initiatique de guérison et d’harmonisation intérieure impulsé par le Soi et qui s’exprime essentiellement à travers la symbolique des rêves.